Chrétiens

Oui, nous sommes des “baptistes”, mais avant tout des chrétiens qui aimons la Bible, qui cherchons à la connaître et à vivre son enseignement, encore très actuel au 21e siècle!

“On ne naît pas chrétien, on le devient.” Tertullien, 2e siècle.

Devenir chrétien c’est répondre à l’appel de Dieu, répondre à l’amour qu’il a manifesté au monde en envoyant Jésus-Christ, son Fils unique. Devenir chrétien, c’est donc reconnaître que ce Fils unique est mort à cause de mes propres péchés, qu’il en a subi, lui, la condamnation que je méritais. Mais le Christ, mort à ma place pour mes propres forfaits, n’est pas resté dans la tombe: il est ressuscité trois jours après par la puissance de Dieu. Habité par cette foi, le croyant prend alors la décision de renoncer à son ancienne vie afin de vivre dorénavant conformément à ce que Dieu aime. Ce qu’il aime est résumé dans les Dix commandements.

C’est dans la mesure de notre attachement à Jésus-Christ que nous sommes rendus capables de conformer nos vies à la volonté de notre Père céleste (seuls les croyants peuvent légitimement être appelés enfants de Dieu).

Chacun est responsable devant Dieu, et c’est donc chacun qui devra un jour lui rendre compte personnellement de ce qu’il aura fait de sa vie, et de l’offre de salut que Dieu lui avait faite en Jésus-Christ.

 

Le baptême

Pour le croyant, son baptême, c’est-à-dire le fait d’être plongé dans l’eau, est l’emblème divin et solennel de la purification de ses péchés, et de sa nouvelle vie en Jésus-Christ. Par le sacrement du baptême le croyant exprime son union avec le Christ dans sa mort, dans son ensevelissement et dans sa résurrection. C’est entièrement l’œuvre de Dieu. En témoignage de reconnaissance, le croyant engage alors sa vie au service du Christ et au service de son prochain, prioritairement dans la communion de l’Église.

Le baptême est donc la première et sans doute la plus évidente marque par laquelle on reconnaît une église baptiste: nous ne pratiquons pas le baptême des nourrissons.

Et pourquoi pas? Tout simplement parce que nous n’en trouvons aucun modèle dans les Saintes Écritures. Non, nulle part dans la Bible nous est donné un seul exemple de baptême d’un tout petit enfant, puisque au contraire, selon l’enseignement biblique ce sacrement doit être administré uniquement à des personnes qui confessent la foi, c’est-à-dire qui sont capables d’exprimer avec des mots ce qu’elles croient dans leur cœur. Le candidat au baptême en fait alors lui-même la demande, tout à fait librement, après qu’il ait manifesté dans sa vie une foi réelle en Jésus-Christ son Sauveur. Cette foi réelle se manifeste avant tout par un changement de vie. Se préoccupant autrefois principalement de lui-même et de sa propre gloire, le nouveau baptisé est entré dans une vie qui recherche la gloire de Dieu en toutes circonstances.

La baptême est à la fois une grâce, c’est-à-dire un cadeau que Dieu accorde au croyant, et un acte d’obéissance de la part de ce dernier.

 

Enseignement de la Bible

Une autre caractéristique des Églises baptistes, comme nous le disions au haut de cette page, c’est leur attachement à la Bible. Cet attachement se caractérise tout particulièrement dans la prédication du dimanche et dans les études bibliques hebdomadaires, au travers d’une recherche constante de fidélité aux textes de l’Écriture Sainte. Pour que le chrétien parvienne à une vie qui honore Dieu, il est essentiel qu’il s’attache à connaître ce que la Bible enseigne. Les réunions de l’Église sont à cet égard un moyen privilégié pour y parvenir. Elles permettent aux chrétiens rassemblés de grandir ensemble à la fois dans la connaissance de l’amour de Dieu, et à la fois dans l’obéissance à ses commandements.

 

Un seul chef

Les Baptistes croient que les églises locales n’ont de compte à rendre qu’à Dieu seul, et à son Fils Jésus-Christ. Le Christ est le seul chef de l’Église que les Baptistes reconnaissent. Et c’est bien normal, car la Bible nous enseigne que l’Église universelle, comme celle qui se réunit localement, que cette Église est le corps du Christ. Les membres de l’Église, responsables compris, sont les membres du corps du Christ sur la terre. Un corps qui ne peut avoir bien évidemment qu’une seule tête, qu’un seul chef et berger: le Seigneur Jésus-Christ lui-même.

 

Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.

 Évangile de Jean, chapitre 17, verset 3